CHIRURGIE DE L'OBESITE

Vous souffrez d’un surpoids important. Un traitement chirurgical de l'obésité peut vous être utile si votre indice de masse corporelle (IMC) est ≥ 40 (ou ≥ 35 si l’excès de poids est associé à un diabète, une hypertension artérielle, un syndrome d'apnée du sommeil ou une arthrose de hanche ou de genou, maladies qui s’amélioreront avec l’amaigrissement). Un IMC trop élevé réduit de quelques années de vie l’espérance de vie et altère la qualité de vie. On calcule l’IMC en divisant son poids (kilos) par sa taille au carré (mètres carrés). La normale se situe entre 18 et 25 kg/m2.

L’indication chirurgicale est discutée au cas par cas en fonction du grade de l’obésité, des comorbidités et du résultat du bilan médical, diététique et psychologique. Chaque dossier est discuté au cours des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) et la décision opératoire est prise de manière collégiale par l’ensemble de l’équipe dans le respect des recommandations de  la Haute Autorité de Santé (Parcours préopératoire avant chirurgie bariatrique).

Les deux gages de succès de la chirurgie de l’obésité sont une indication bien posée et un accompagnement pluridisciplinaire personnalisé. Plusieurs facteurs interviennent dans le choix du type d’intervention : le grade de l’obésité, la présence de comorbidités métaboliques (diabète, etc.), le souhait et l’objectif pondéral du patient, la conduite alimentaire, l'âge, le profil psychologique, les antécédents chirurgicaux.

Suivant le mécanisme d’action, les différentes procédures chirurgicales sont classées en trois catégories :
1. Interventions restrictives,  visant à réduire les apports alimentaires :
Anneau gastrique ajustable
Sleeve gastrectomie
2. Interventions malabsorptives, visant à réduire l'absorption des aliments.
Ce sont des techniques très efficaces mais qui peuvent entraîner des carences nutritionnelles graves liées à la réduction importante de l'absorption. Elles sont réservées à l'obésité massive ou en cas d'échec de toutes les autres interventions :
Dérivation bilio-pancréatique

DERIVATION BILIO-PANCREATIQUE

SADI-S

SADI-S (Single anastomosis duodeno-ileal bypass)

3. Interventions mixtes, associant la restriction à une légère malabsortion :
Bypass gastrique avec anse en Y